23/03/2016

Une entreprise high-tech franco-américaine installée en Meuse depuis 2014 a été présentée comme un véritable modèle de réussite au Premier ministre : Safran/Albany. Cette unité est le fruit d’un partenariat industriel original entre le motoriste aéronautique Snecma (Safran) et le spécialiste américain des composites tissés Albany Engineered composites. Elle est destinée à produire des pièces en matériaux composites pour les moteurs de nouvelle génération LEAP, en vue d’équiper les futurs avions d’Airbus, Boeing et Comac.

Accueilli par le grand patron de Safran, Philippe Petitcolin, Manuel Valls a pu mesurer l’exceptionnel potentiel de développement de cette entreprise. Mais au-delà de l’aspect industriel mis en lumière durant la visite, c’est le mode de recrutement des quelque 200 salariés en étroit partenariat avec Pôle emploi qui a été mis en exergue. Une méthodologie qui a porté ses fruits avec 175 demandeurs d’emploi recrutés, 75 % des recrutés issus du territoire meusien, et 64 % ayant obtenu un diplôme de niveau bac grâce à un vaste plan de formation ayant mobilisé tous les acteurs de la filière. De quoi inspirer Manuel Valls visiblement soucieux du devenir des chômeurs de longue durée et des jeunes sans formation et qui s’est prêté l’espace de 30 minutes à un débat sur les sujets d’actualité sociale avec une trentaine de salariés. Le Premier ministre d’un trait d’humour ne manquant pas de rappeler à tous qu’il était lui « en CDD… ».

L. M. Article Est Républicain